Les U.S.A., son folklore, ses manies, ses produits
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante 
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stephen King Forum Index du Forum -> Références visuelles et musicales
     
 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Mercredi 15 Février 2012, 12:23  Sujet du message: Répondre en citant
 "La fille d’Al Shumway ne pouvait aller qu’à Princeton."

"Dôme"

UNIVERSITÉ DE PRINCETON



L'université de Princeton (Princeton University) est située dans la ville de Princeton dans l'État du New Jersey, aux États-Unis.
Membre de l'Ivy League, elle a été fondée en 1746 en tant que collège du New Jersey. Elle devient l'Université de Princeton en 1896.

Les bibliothèques de l'université de Princeton comptent au total 11 millions de documents, dont 6 millions de livres reliés.

Le Musée d'art de l'université de Princeton abrite plus de 60 000 œuvres d'art.

La série télévisée Dr House a établi ses quartiers au sein de l'hôpital fictif de Princeton-Plainsboro, dont les prises de vues extérieures sont effectuées à l'université de Princeton au Frist Campus Center, un centre d'étudiants de l'université. Par contre, le tournage des scènes intérieures se déroule dans les Studios Fox à Century City dans la banlieue proche de Los Angeles en Californie.

Dans le domaine sportif, les Princeton Tigers défendent les couleurs de l'Université Princeton.

Célébrités ayant fréquenté Princeton
_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Jeudi 16 Février 2012, 0:42  Sujet du message: Répondre en citant
 "Fichons le camp d’ici, dit Thurston en montant à côté d’elle. Je ne me suis jamais aussi senti parano depuis l’époque où je criais à mort les flics ! avec les Black Panthers."

"Dôme"

BLACK PANTHER PARTY


Les six membres d'origine


Le Black Panther Party (à l'origine le Black Panther Party for Self-Defense) est un mouvement révolutionnaire afro-américain formé en Californie en 1966 par Bobby Seale et Huey P. Newton qui a atteint une échelle nationale avant de s'effondrer à cause de tensions internes et des actions menées par l'État, en particulier le Federal Bureau of Investigation (FBI) (arrestations et agitation de factions rivales via des infiltrants). L'organisation est connue pour son programme « Free Breakfast for Children », l'utilisation du terme « pigs » (cochons) pour décrire les agents de police ainsi que pour avoir apporté des armes à feu à l'assemblée législative californienne.

Le Black Panther Party est le fruit de la rencontre de deux jeunes militants de la cause noire, Huey P. Newton et Bobby Seale, à Oakland dans la région de la baie de San Francisco en Californie. Selon les sources, les deux hommes se seraient rencontrés en 1962 au Merritt College d’Oakland auquel Newton s'était inscrit en droit ou lors de conférences organisées par l’Afro-American Association (AAA), une association née sur le campus de Berkeley en 1961 dont l’audience était importante dans le sud de la Californie. Son leader, Donald Warden, était l'une des figures locales de la communauté noire.

Newton, plus radical que Seale, est alors attiré par le nationalisme noir prôné par Malcolm X. Celui-là est à l’origine plus proche de la position intégrationniste et non-violente du NAACP (National Association for Advancement of Colored People), dont il commence à se détacher. Les deux hommes se détachent rapidement de l’AAA pour rejoindre le Revolutionary Action Movement (RAM) qu’ils quittent aussi bientôt, critiquant sa démarche trop tournée vers la réflexion théorique et son incapacité à porter son action sur le terrain pour résoudre les problèmes concrets rencontrés par les plus pauvres des Afro-Américains.

Newton s’inscrit parallèlement à la San Francisco Law School. Il purge en 1964 une peine de prison de six mois, consécutive à une agression à l’arme blanche. À sa sortie de prison, en 1965, les deux hommes se retrouvent au Merritt College où ils adhèrent au Soul Student Advisory Council, une structure émanant du RAM. Ils y participent à une mobilisation pour mettre en place un cycle de cours sur l'histoire des Noirs. Seale travaille alors au centre de lutte contre la pauvreté d'Oakland Nord (North Oakland Neighborhood Anti-Poverty Center) où il est confronté quotidiennement aux problèmes économiques et sociaux qui touchent la population noire.

Cette situation sociale s’accompagne d’un accroissement des tensions entre la police et la population noire dans la ville d’Oakland, notamment depuis les émeutes de Watts (1965) dans la ville de Los Angeles. L’insatisfaction qu’ils éprouvent devant les réponses offertes face à cette situation par les différentes organisations auxquelles ils ont successivement adhéré les persuade de créer leur propre structure et de prôner l'action directe. D'autres groupes les avaient précédé dans l'utilisation de la violence à des fins politiques et d'autodéfense, dont la section du NAACP dirigée en Caroline du Nord par Robert F. Williams dans les années 1950 et les Deacons for Defense au début des années 19608.

Dans la première quinzaine d’octobre 1966, ils rédigent un programme en dix points qui reprend la forme adoptée par le Muslim Program de la Nation of Islam, qui s'inspire directement des préoccupations de la population et vise à être aisément compréhensible par les moins instruits9 . Il s’agit de l’acte de naissance du Black Panther Party pour l'Autodéfense. Seale en devient le président, Newton le « ministre de la défense ».


Membres armés dans la rues


Origine du nom


L’emblème et le nom de l’organisation s’inspirent directement de la Lowndes County Freedom Organization, un parti né dans le sillage de la Marche de Selma de 1965, organisée par une coalition d’organisation luttant pour les droits civiques. Lors de leur passage dans le comté de Lowndes (Alabama), composé à une écrasante majorité de Noirs mais dirigé par des démocrates blancs, les membres du Student Nonviolent Coordinating Committee (SNCC), parmi lesquels Stokely Carmichael, entreprennent de créer un parti dont la vocation est de représenter les intérêts des Noirs. Une démarche similaire a eu lieu en 1964 dans l’État du Mississippi où le Mississippi Freedom Democratic Party avait avec succès contesté la « légitimité du Parti démocrate local ».

La loi de l'Alabama oblige tous les partis à présenter une identification visuelle pour les votants analphabètes. Un concepteur d'Atlanta, contacté par Courtland Cox, présente d'abord un pigeon mais les acteurs du SNCC refuse cet emblème jugé trop doux. La deuxième proposition est une panthère noire, la mascotte du Clark College d'Atlanta. L’adoption de ce symbole, qui coïncide avec le développement de l’usage du slogan « Black Power », est une des manifestations du tournant opéré par une partie du mouvement des droits civiques. La rupture entre la South Christian League Conference (SCLC) de Martin Luther King et d’autres organisations plus radicales, telles que le SNCC, est en passe d’être consommée. Le positionnement vis-à-vis de la violence est l’un des points de discorde entre les deux associations. La violence dont ils sont régulièrement victimes lors de leurs actions dans le Sud du pays amène progressivement les militants du SNCC à rompre avec la doctrine non violente de King. Dans l’esprit de John Hullet, un des leaders du SNNC, la panthère noire est « un animal sauvage qui, si on l’attaque, ne reculera pas. Cela voulait dire que nous riposterions si nous le devions [...] ».

Ce symbole et le nom de « Black Panther » sont rapidement repris par d’autres organisations dans le pays qui n’entretiennent pas de lien avec le SNCC. Le Black Panther Party for Self-Defense n'était lui-même à l’origine lié ni au SNCC, ni avec aucun de ces partis.

Le programme en 10 points

Le parti a été fondé sur un programme comportant dix points (Ten Point Plan) listés ci-dessous13. Le Ten Point Plan fut l'un des documents centraux du parti et sa distribution était la méthode la plus importante de diffusion, d'éducation et de recrutement.

Les dix points:

Nous voulons la liberté. Nous voulons le pouvoir de déterminer le destin de notre Communauté Noire.
Nous voulons le plein emploi pour notre peuple.
Nous voulons la fin du vol de notre Communauté Noire par les capitalistes.
Nous voulons des habitations décentes, propres à l'hébergement de personnes.
Nous voulons une éducation pour notre peuple qui expose la véritable nature de cette société Américaine décadente. Nous voulons une éducation qui nous enseigne notre véritable histoire et notre rôle dans la société d'aujourd'hui.
Nous voulons que tous les hommes noirs soient exemptés du service militaire.
Nous voulons la fin immédiate de la brutalité policière et du meurtre des personnes noires.
Nous voulons la liberté pour tous les hommes noirs détenus dans des prisons municipales, de comtés, d'état et fédérales.
Nous voulons que toutes les personnes noires amenées en cour soient jugées par leurs pairs ou par des personnes de leurs communautés noires tel que défini dans la Constitution des États-Unis.
Nous voulons des terres, du pain, des logements, de l'éducation, des vêtements, la justice et la paix.
_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Jeudi 16 Février 2012, 1:45  Sujet du message: Répondre en citant
 "Il est assis dans son fauteuil préféré, son urinoir en porcelaine ébréché sur les genoux, The Boston Post Cane, posé à côté contre le mur, froid comme un glaçon."

"Dôme"

La CANNE DU BOSTON POST



La canne du Boston Post est une canne offerte par le journal le Boston Post aux résidents les plus âgés dans les villes de Nouvelle Angleterre. En 1909, le journal contacta les conseillers municipaux afin de remettre à leurs concitoyens les plus âgés une canne. La coutume s'est étendue aux femmes en 1930 et perdure jusqu'aujourd'hui.
_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Lundi 20 Février 2012, 14:58  Sujet du message: Répondre en citant
 "Il poussa un soupir, disposa une sardine sur un cracker Saltine et engloutit le tout."

"Dôme"

SALTINE CRACKERS



un saltine ou soda cracker est un cracker fin, habituellement carré, fait à base de farine blanche, de levure et de bicarbonate de soude, avec parfois un saupoudrage de gros sel. Il est perforé sur toute sa surface, pour permettre à la vapeur de s'échapper à la cuisson et ainsi donner cet aspect régulier. il a une texture sèche et craquante. Les marque les plus usités de saltine crackers sont Christie's Premium Plus (Canada), Nabisco's Premium (U.S.), Sunshine's Krispy (U.S.) et Keebler's Zesta (U.S.). Il existe en petits formats pour les amuses gueules et sans sel.

Les saltines Saltines sont souvent dégustés en encas accompagnés de fromage ou de beurre de cacahuètes. Ils peuvent être émiettés dnas des sauces, ou des soupes, ou servir de crouton dans les salades. En général, il sont vendus en boites cartonnées divisé en deux ou quatre sachets hermétiques. Dans les restaurants, on les sert dans des sachets individuels de deux crackers, accompagnant les soupes ou les salades.

Ils sont consommés par de nombreuses nord américain comme rémède contre la nausée ou pour faciliter le transit intestinal.Les femmes enceintes prennent également le saltine cracker en encas. Agrémentés avec de l'arôme de menthe, les saltine crackers augmenterait la croissance des cheveux masculin selon un remède de bonne femme du middle west américain. Pour certains enfants, manger des saltines au réveillon de Noêl fait partie de la tradition.
_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Mercredi 22 Février 2012, 10:22  Sujet du message: Répondre en citant
 "Il y a eu un accident à la base aérienne de Kirtland, au Nouveau-Mexique, dit Cox, parlant bas."

"Dôme"

BASE AÉRIENNE DE KIRTLAND





La base aérienne de Kirtland (Kirtland Air Force Base en anglais (IATA: ABQ, ICAO: KABQ)) est une base aérienne de l'armée américaine située au sud est d'Albuquerque, au Nouveau Mexique, aux abords de l'Albuquerque International Sunport. Elle porte le nom d'un pilote de l'armée, le Col. Roy C. Kirtland. La base et l'aéroport partagent les mêmes pistes. La base de Kirtland trouve son origine en 1939.

La base de Kirtland est la troisième en terme de taille des installation de chargement de matériels et la 6ème de l'U.S. Air Force. La base occupe 51 558 acres et emploie plus de 23 000 personnes, dont plus de 4 200 militaire en service actif et 1 000 guardes, plus 3 200 réservistes à mi-temps. L'impadt économic de la base de Kirtland sur la ville d'Albuquerque était pour l'année 2000 de plus $2.7 milliard,

Kirtland abrite le Centre d'Armes Nucléaire (Nuclear Weapons Center (NWC)) de l'Air Force Materiel Command. Le NWC est le centre d'expertise des systèmes d'armes nucléaires, assurant la sécurité, la fabrication et la livraison des armes nucléaire à la structure de commande nationale et à l'armée. Ses responsabilités incluent l'acquisition, la modernisation et l'approvisionnement de programmes nucléaires pour les départements de la défense et de l'énergie.

Le NWC est composé de deux unités –La 377ème Air Base Wing et la 498ème Armament Systems Wing–constituées de 10 groupes et 7 escadrons.

Kirtland abrite aussi la 58ème Special Operations Wing (58 SOW), une de formation et d'entrainement aérien (Air Education and Training Command (AETC)) chargée de former le personnel l'Air Force Special Operations Command (AFSOC), la special operations forces (SOF) et Air Combat Command (ACC), et le combat search and rescue (CSAR). Le Centre de tests et d'évaluations opérationnels de l'U.S. Air Force se trouve aussi au Kirtland AFB, ainsi que la 150ème unité de la Garde Nationale Aéroportée du Nouveau Mexique.
_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Jeudi 12 Avril 2012, 23:39  Sujet du message: Répondre en citant
 "Étant tout proche, Pete pouvait entendre le constant woosh woosh woosh que faisaient les voitures qui passaient sur la I-95, se dirigeant vers le sud en direction de Portland ou vers le nord, celle d’Augusta."

"Mile 81"



L'Interstate 95 (ou I-95) est une autoroute inter-États de 3 101 km de long située aux États-Unis d'Amérique, sur la côte est du pays. C'est l'une des autoroutes les plus connues, les plus importantes et les plus utilisées du réseau des Interstate highways.

L'Interstate 95 relie la Floride au Nouveau-Brunswick (Canada) en rencontrant sur son chemin plusieurs des plus grandes villes américaines. On note Boston, New York, Philadelphie, Baltimore, Washington et Miami en tant que grandes villes rencontrées. La 95 passe au total dans 15 états américains.



Des parties de la route ont ou avaient des péages. En effet le tracé de l'I-95 reprend celui de nombreuses routes à péage qui avaient déjà été construites ou planifiées avant sa création, et ce particulièrement au nord-est. La plupart d'entre elles existe encore de nos jours, certaines ont supprimé leurs péages. Celles qui en possèdent actuellement utilisent toutes le E-ZPass (équivalent du télépéage).

L'autoroute est officiellement appelée William B. Singer Expressway sur la totalité de son tracé en Floride, dont elle dessert la côte atlantique. La route commence juste au sud du centre-ville de Miami, près de la 32e Rue, à partir de l'U.S. Route 1. Elle se dirige ensuite vers le nord le long de la côte, passant à proximité de la Space Coast et de Daytona Beach avant de continuer au nord vers Jacksonville et la Géorgie. Elle rejoint ensuite l'intérieur des terres de la Caroline du Sud et passe par South of the Border immédiatement avant d'arriver en Caroline du Nord.

Elle devient alors l'un des quatre corridors nord-sud majeurs de cet État (les trois autres étant la U.S. Route 220 (Interstate 73)/U.S. Route 29, Interstate 77, et l'Interstate 26). L'I-95 est considérée comme la frontière entre les régions du piedmont et de la plaine cotière de Caroline du Nord. En Virginie, l'autoroute passe par la capitale, Richmond, avant d'accèder à la Virginie du nord, puis à l'aire urbaine de Washington (District de Columbia), près de laquelle elle pénètre dans le Maryland en empruntant le Woodrow Wilson Bridge. Elle suit la Capital Beltway autour de la capitale puis la quitte au nord de la ville. Elle traverse le milieu de l'État en diagonale en passant par Baltimore, entre dans le Delaware, passe par Wilmington et le Millard E. Tydings Memorial Bridge. Il s'agit de la route la plus utilisée du Delaware. L'Interstate 95 entre en Pennsylvanie le long du Delaware près de Marcus Hook, passe par Philadelphie en suivant la rive occidentaledu fleuve, et se dirige vers le nord. A l'heure actuelle elle entre dans le New Jersey près de Trenton, dans l'Ewing Township, en passant par le Scudder Falls Bridge.

L'I-95 est la seule des grandes Interstate highways originales qui demeure encore inachevée. En effet une discontinuité existe entre deux sections séparées dans le New Jersey, qui est en cours de résolution avec la création du Pennsylvania Turnpike/Interstate 95 Interchange Project. Pour l'instant l'I-95 s'achève au nord de Trenton pour repartir sur le New Jersey Turnpike au sud de la ville. Le trafic est dirigé vers l'Interstate 295 puis vers l'Interstate 195 jusqu'au Washington Township. L'I-95 suit alors le New Jersey Turnpike vers le nord en passant par Newark et entre dans New York par le George Washington Bridge. L'I-95 traverse Upper Manhattan, le Bronx, et le sud du comté de Westchester avant d'arriver dans le Connecticut.

Une fois entrée en Nouvelle-Angleterre elle suit la côte dans une direction est-ouest, puis tourne vers le nord, passant par le Rhode Island et Providence. Dans le Massachusetts elle se dirige vers le nord, passe à côté de Boston et brièvement par le New Hampshire puis dans le Maine, où elle suit le Maine Turnpike jusqu'à la frontière où elle rejoint la province du Nouveau-Brunswick.


Sortie 80 en direction de Lewiston sur l'I-95, à hauteur d'Auburn


On peut donc affirmer que l'action de "Mile 81" se déroule dans ce périmètre, puisque Pete entend les voitures qui passent sur la I-95:



"« Dispatch 911, ici voiture 17. Je suis actuellement à hauteur du Mile 85, juste au sud de la sortie Lisbon-Sabattus. »"

"Mile 81"

Je dois dire que je suis resté perplexe... En recherchant cet endroit sur Google Earth je suis tombé sur une aire de repos appelé... Mile B1!

Voici une vue d'ensemble:



Il y avait un Burger King...



...Et une station service



Si on rajoute que les prises de vue datent de 2008, il est probable que Stephen King parle bien de ce lieu. La vue aérienne semble montrer un endroit désert dont l'entrée est fermée par des barrières (flèches), voire des barils oranges...



Aucune trace du trajet emprunté par Pete Simmons, cependant.
_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 

Dernière édition par RickyLef le Samedi 26 Mai 2012, 0:43; édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Vendredi 13 Avril 2012, 0:06  Sujet du message: Répondre en citant
 "C’était les vacances de printemps et tous ses amis, ceux que sa mère considérait « d’âge approprié », semblaient être quelque part ailleurs. Quelques uns étaient allés au Disney World d’Orlando, et lorsque Pete y pensait, son cœur se remplissait d’envie et de jalousie – un vil mélange, mais étrangement savoureux."

"Mile 81"





Walt Disney World Resort en Floride est le plus grand complexe de loisirs de la Walt Disney Company. Il est situé à environ 30 kilomètres au sud-ouest d'Orlando, ville qui accueille depuis de nombreux parcs d'attractions concurrents tel que Universal Orlando Resort et SeaWorld. Le complexe de Disney regroupe plusieurs parcs de loisirs, de nombreux hôtels et tous les services associés. C'est une vraie ville fondée sur le tourisme et façonnée par ce que Walt Disney puis l'entreprise Disney ont appelé la magie Disney.

Le domaine s'étend sur plus de 27 400 acres (111 km2), soit un peu plus que la ville de Paris (105 km2) ou deux fois l'île de Manhattan (50 km2). Le parc fut à l'origine de l'explosion démographique et économique de la ville d'Orlando, particulièrement de son aéroport et de son secteur hôtelier.

Walt Disney négocia avec l'État de Floride pour que le domaine puisse avoir une juridiction comparable à une ville. C'est la signature du Reedy Creek Act qui créa en 1965 l'équivalent d'une commune dirigée par une société privée, la première du genre.

Le parc appartient en réalité à plusieurs sociétés toutes filiales de la Walt Disney Company dont la Walt Disney World Company et la Walt Disney Travel Company. Walt Disney avait organisé un important "montage financier" avec des sociétés écrans afin de diluer la part de la Walt Disney Company dans cet important projet.

Il possède sa propre monnaie valable dans tout le domaine, le Disney Dollar, échangeable au taux de 1 pour 1, avec le dollar américain.


Château de Cendrillon, au centre de Magic Kingdom,
point de repère du parc Walt Disney World
.


L'histoire du complexe remonte aux années qui suivirent l'ouverture en Californie du premier parc de la société Disney, Disneyland. Walt Disney aurait voulu faire de ce parc un Royaume Enchanté au plein sens du terme. Mais il s'aperçut que les alentours de son royaume attiraient des promoteurs peu respectueux de la qualité du décor qu'il désirait. Alors il décida de construire un autre parc dont il maîtriserait les alentours. Un autre point est que dans les années 1960 la Floride attire plus de 20 millions de touristes venant en voiture principalement de l'est des États-Unis et passant par le centre de l'état pour rejoindre les plages1. Le parc de Floride ne risquait pas de concurrencer le parc californien1.

Le premier parc du Walt Disney World ouvrit ses portes le 1er octobre 1971. Et depuis, grâce à l'immense superficie, la Walt Disney Company a pu ouvrir plusieurs autres parcs, de nombreux hôtels et tout un univers environnant à l'image "voulue par son créateur", un monde d'illusion.


Parade illuminée (spectromagic) à Orlando

_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Samedi 14 Avril 2012, 0:10  Sujet du message: Répondre en citant
 "Après un rapide débat intérieur, Pete la rangea dans sa sacoche avec sa loupe, la dernière édition d’ "American Vampire" et quelques Double Stuf Oreos en sachet."

"Mile 81"




Le Double Stuf Oreos


Oreo est une marque déposée pour un biscuit pâtissier de la division Nabisco de la compagnie Kraft Foods. Depuis son apparition en 1912, Oreo est devenu la marque de biscuits la plus vendue aux États Unis. Elle est distribuée sous licence Christie au Canada.

Le "Oreo Biscuit" a été développé et produit pour la première fois par Nabisco en 1912 dans son usine de Chelsea à New York City. il a été lancé comme une imitation de l'Hydrox fabriqué par la compagnie Sunshine, présenté en 1908.

Le dessin original sur le biscuit représentait une guirlande sur tout le pourtour et le sigle Oreo en son centre. Aux États Unis, ils étaient vendus pour 25 cents la livre dans une boîte avec un couvercle transparent.

Le biscuit Oreo a été rebaptisé "sandwich Oreo" en 1921. Un nouveau design sur le biscuit a été élaboré en 1924. Une saveur citron est apparue brièvement dans les années 2à, mais n'a pas perduré.

En 1948, Le sandwich Oreo prend le nom de "Oreo Creme Sandwich"; Il change de nouveau pour Oreo chocolate Sandwich Cookie. Le dessin actuel sur les Oreos a été développé en 1952 par William A. Turnier, qui inclut le logo Nabisco.

Dans le milieu les années 1990, les inquiétudes de santé ont incité Nabisco à remplacer le saindoux dans le biscuit par du gras trans.

En janvier 2006, le gras trans des biscuits Oreo est remplacé par de l'huile végétale non-hydrogénéisée.

Nabisco démarre une campagne de marketting en 2008, en utilisant le biscuit Oreo dans un jeu appelé DSRL pour "Double Stuf Racing League". La DSRL était présentée une semaine avant le Super Bowl XLII. Ce jeu s'est adjoint la présence des frères Manning, célèbres footballeurs et des soeurs Venus et Serena Williams. Une autre campagne s'est déroulé en janvier 2010 opposant les frères Manning à Donald Trump qui leur contestait leur hégémonie. Il était accompagné par "Double Trump" interprété par Darrell Hammond. Les frères Manning gagnèrent les deux courses.

En April 2011, Oreo annonce son Oreo special edition avec de la crème bleue pour promouvoir le film d'animation 3D "Rio" auquel il est associé. La promotion incluait des autocollants des personnages du film dans chaque paquet. En parallèle, deux types de concours ont également été annoncées: d'abord, en remplissant un album d'autocollants, les consommateurs pouvaient gagner trois billets de cinéma et des combinaison de paquets spéciaux, d'autre part, en trouvant des autocollants gagnants dans les emballages, donnant droit à des prix tels qu'un voyage à Rio de Janeiro, des sacs à dos, des pass cinéma pour un an, et des lunettes 3D. La promotion s'est terminée le 30 mai 2011 et était disponible en Equateur, au Pérou et en Colombie.

Personne ne semble savoir vraiment d'où vient le nom Oreo, mais il existe plusieurs hypothèses. L'une d'entre elle parlerait d'une dérivation du mot "Or" en français (les premiers emballages étaient de couleur "or"), ou du grec 'Oreo', qui signifie beau, joli, bien fait. Une autre prétend que le "re" de "cream" serait pris en sandwich entre les deux "o" de "coockie"... Le mot "Oreo" ne serait-il pas juste un joli mot, une mélodique combinaison de sons?


Le Double Stuf Oreo (apparu en 1975), que transporte notre Pete, comporte deux fois plus de crème blanche entre les deux biscuits. Il est disponible dans sa version d'origine mais aussi au beurre de cacahouètes, à la menthe douce ou au chocolat. Au Royaume Uni, il est appelé Double Stuff Oreo (avec deux 'f' à Stuf) et n'est disponible que dans sa version classique d'origine.
_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Vendredi 15 Juin 2012, 17:23  Sujet du message: Répondre en citant
 "Son père était loin là-bas dans le champ nord au volant de sa batteuse, Henry perché à côté de lui, une petite équipe d’Indiens de la réserve shoshone de Lyme Biska marchant derrière… avec Old Pie derrière eux tous, conduisant le tracteur auquel était attelée la remorque."

"1922"

SHOSHONE


Campement de tipis shoshones


Les Shoshones sont une tribu d'Indiens d'Amérique, vivant sur le territoire des États-Unis actuels.

On les appelle aussi les Snake. Ils sont proches des Païutes, Comanches, et des Utes. Ils occupaient une grande région du Grand Bassin et des Grandes Plaines. Ils adoptèrent rapidement le cheval avec l'arrivée des premiers colons européens, mais entrèrent en conflit avec les tribus situées plus à l'est qui étaient en contact direct avec les colons européens.

Les représentants les plus connus de ce peuple furent Sacagawea, qui servit de guide à l'expédition des explorateurs Lewis et Clark, Washakie et Pocatello, qui donna son nom à une ville de l'état d'Idaho.

On divise les Shoshone en trois aires géographiques principales (nord, ouest, est). Ils se concentraient surtout à l'est de l'Idaho, dans le Wyoming, au nord-est de l'Utah, au nord du Colorado et dans le Montana. Des conflits les ont opposés aux Pieds-Noirs, Crows, Sioux, Cheyennes, et Arapahos. Ils durent se réfugier plus au sud et à l'ouest dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Le groupe de l'Idaho (les Tukuaduka), du nord-ouest de l'Utah, du Nevada et de la Californie est parfois appelé Panamint. Les groupes shoshones du nord et de l'ouest sont estimés à 4 500 personnes vers 1845.

Les Shoshones ont donné leur nom à une forêt nationale du Wyoming : forêt nationale de Shoshone.

Depuis 2000, le Trésor américain a lancé l'émission d'une nouvelle pièce de un dollar, le Golden Dollar, dont l'avers est orné par le portrait de Sacagawea. Comme il n'existe aucun portrait connu de cette Indienne, c'est un modèle shoshone, Randy'L He-dow Teton, qui a servi pour le dessin qui orne la face de la pièce.



En 2008, la nation Shoshone a acquis le site où a eu lieu le Massacre de Bear River.


Indiens shoshone contemporains du Nevada


L'art shoshone:


Une robe de fillette


450 étudiants et enseignants de la Ft. Washawkie School dans la réserve de
Wind River (Wyoming) ont représenté leur célèbre chef shoshone
Washakie en 2009.



Peinture sur peau représentant le même chef Washakie à la chasse aux bisons


Un bouclier d'apparat

_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Dimanche 17 Juin 2012, 15:30  Sujet du message: Répondre en citant
 "Dans ce cas, vous avez dû vous dire : Bah, il s’est passé assez de temps entre 1922 et 1930 pour reconstituer de nombreux détails, surtout dans une bibliothèque ayant dans ses archives les anciens numéros de l’Omaha World-Herald."

"1922"





Le Omaha World-Herald, basé à Omaha, Nebraska, est le premier journal quotidien du Nebraska, ainsi que d’une portions du sud-ouest de l’Iowa. Pendant des décennies, il a circulé dans tout le Nebraska, et dans certaines parties du Kansas, du Dakota du Sud, du Missouri, du Colorado et du Wyoming. En 2008, sa distribution s’est réduite au tiers est du Nebraska et l’ouest de l'Iowa.

Le World-Herald est depuis de nombreuses années le journal qui a le taux de pénétration le plus élevé - en pourcentage de personnes qui s'abonnent à la publication livrée à domicile - aux États-Unis.

La Omaha World-Herald Company exploite également le site Omaha.com, site web le plus populaire de la région. Le site a plus de 300.000 utilisateurs enregistrés et plus de 14 millions de pages vues par mois.

Son siège social est au Freedom Center au centre ville d’Omaha.


Les locaux du World Herald au début du siècle dernier


Grâce à la World Publishing Co., ancien nom de la société mère du journal, le World-Herald possédait la station de télévision KETV depuis sa fondation en 1957. (La station a été baptisée "Omaha World-Herald" télévision.) En raison d'un changement de la Commission des Lois de la Communication Fédérale, le World-Herald a dû la céder en 1976 à la aujourd’hui défunte Pulitzer Broadcasting Co. de Saint-Louis.

Le journal a été fondé en 1885 par Gilbert M. Hitchcock en tant que the Omaha Evening World. C’est en fusionnant ce journal avec le Omaha Herald de George L. Miller que naquit le Omaha World Herald en 1889. William Jennings Bryan a été le rédacteur en 1894-1896. Hitchcock a rempli trois mandats à la Chambre des représentants américaine et, à partir de 1911, deux mandats sénatoriaux.

Son beau-fils, Henry Doorly, a pris le contrôle du journal après la mort d'Hitchcock en 1934. La page éditoriale a commencé à prendre un penchant républicain. Au cours de sa vie, Doorly servit 58 ans à la tête du journal.

En 1963, le World Publishing Company, propriété exclusive des héritiers des familles Hitchcock / Doorly, vendirent le World-Herald à un homme d’affaires local, Peter Kiewit, magnat de la construction dont on peut lire le nom dans la liste des 500 plus grosses fortunes du monde. Quand il mourut, Kiewit a veillé à prendre des dispositions visant à s'assurer que le journal restera propriété locale, avec une grande partie du plan de sécurisation de l'actionnariat salarié. Le 30 Novembre 2011, Warren Buffett Berkshire Hathaway a annoncé cependant son intention d'acheter le journal.


Une page de l'édition du 11 avril 1937

_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Lundi 18 Juin 2012, 15:17  Sujet du message: Répondre en citant
 "Victoria Hallett est aujourd’hui une femme respectable, mariée et mère de trois enfants, mais à l’automne 1922, elle était Victoria Stevenson : jeune, curieuse, rebelle, enceinte de six mois, et avec un goût prononcé pour les Sweet Caporal."

"1922"




Un paquet rescapé de 1911


Sweet Caporal fut l'un des plus vieux noms de marques de cigarettes, après avoir été vendus sur le marché canadien pendant au moins 125 ans jusqu'à ce qu’à sa cessation en 2011. La marque a été initialement produite aux États-Unis par la Société Kinney tabac Bros, de New York, à partir de 1878, et est devenue très populaire. Kinney Bros, qui avait fusionné avec le géant de la distribution de tabac américain avant 1911, American Toabcco Company, s’est étendu à Montréal; la marque Sweet Caporal a été enregistré au Canada en 1887. American Tobacco s’est élargi au Canada en 1895 en achetant les fabricants American Cigarette Company et D. Ritchie and Compnany, tous deux de Montréal, et en devenant l'American Tobacco Company of Canada, Ltd; à son tour, la société a été rachetés en 1908 par l'Imperial Tobacco Company du Canada nouvellement formée. Au moment de la création d'Imperial Tobacco, Sweet Caporals occupait 50% du marché canadien de la cigarette.

Aux États-Unis, le monopole de l'American Tobacco Company a été rompu en 1911, la marque Sweet Caporal a été repris par l'ATC restructuré. L'un des traits distinctifs de la marque a été l'inclusion de "cartes à collectionner" dans chaque pack. Les cigarettes Sweet Caporal a retiré la carte de Honus Wagner du marché en 1915, après que le base-baller s'est plaint. Il ne voulait pas voir son nom associé à la cigarettes pensant donner un mauvais exemple aux enfants. La version sans filtre était depuis longtemps à la retraite, tandis qu'une version filtre king-size a été produite en 1965 mais ne dura que quatre ans.

Au Canada, Sweet Caporal Plain a été reconditionné en 1940, et a obtenu sa conception finale, un paquet blanc avec deux lignes horizontales, une rouge et l'autre bleue, en 1956. A part quelques modifications mineures liées surtout aux avertissements sans cesse croissants pour la santé, son apparence est restée la même jusqu'à ce que la marque soit abandonnée. Imperial Tobacco a présenté la version filtre, king-size de Sweet Caporal un certain temps dans les années 1960, elle a également été vendu dans sa forme originale (même si elle n'était que d'environ la moitié de sa taille d'origine en 2011).
_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Lundi 18 Juin 2012, 15:58  Sujet du message: Répondre en citant
 "J’vais devoir mâcher trois tablettes de Black Jack pour seulement m’ôter l’odeur de cette cibiche du bec."

"1922"

BLACK JACK



Black Jack est une gomme à mâcher aromatisée à l’anis fabriquée par Cadbury Adams, à l'origine l’American Chicle Company.

En 1869, l'ancien président mexicain exilé et général Antonio Lopez de Santa Anna (célèbre pour avoir perdu la guerre d'indépendance du Texas) vivait dans le New Jersey. Il a apporté une tonne de chicle mexicaine avec lui, dans l'espoir de le vendre pour amasser des fonds pour l'aider à revenir au pouvoir dans son propre pays. Il a convaincu Thomas Adams de Staten Island, New York, de l'acheter. Adams, un photographe et inventeur, s’appretait à vulcaniser le chicle pour l’utiliser comme substitut du caoutchouc. Ses efforts échouèrent, mais il remarqua que Santa Anna aimait à mâcher le chicle, comme le faisaient les anciens Mayas. Déçu par les expériences en caoutchouc, Adams fit bouillir un petit lot de chicle dans sa cuisine pour créer un chewing-gum. Il l’ a donné à un magasin local pour voir si les gens l'achèteraient, il s’est vendu et il a commencé la production.

En 1871, Adams reçut un brevet pour une machine à fabriquer du chewing gum et commença une production massive. Son premier produit ("Snapping and Stretching") était de la chicle pure, sans arôme, mais elle se vendit assez bien pour encourager Adams dans ses plans. Il expérimenta certains arômes, en commençant par la salsepareille. En 1884, il a commencé à ajouter des arômes de réglisse et a appelé son invention Adams’ Black Jack, la première gomme parfumée aux Etats-Unis. C’est aussi la première gomme à être produite en bâtonnets.

La Black Jack Gum s’est bien vendue dans les années 1970, lorsque la production a cessé en raison de la lenteur des ventes. Américaine Chicle a été acheté par la Société Warner-Lambert en 1962, qui fera partie de Pfizer en 2000. En 2002, Adams a été acheté par la Société Cadbury. Cadbury Adams continue à fabriquer Black Jack, ainsi que d'autres marques nostalgiques de la gomme à mâcher: Beeman, Chiclets, Clove, Sour Apple et Sour Cherry.


Une publicité datant de 1920

_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Samedi 23 Juin 2012, 10:33  Sujet du message: Répondre en citant
 "On n’était pas loin de Thanksgiving à ce moment-là, mais vous dire si c’était avant ou après, je ne saurais."

"1922"

"Dans les vitrines, les lanternes de papier d’Halloween en forme de citrouilles furent remplacées par les dindes de papier de Thanksgiving."

"Bon ménage"

"On s’entraîne à danser le lindy pour le spectacle de l’école, juste avant Thanksgiving…"

"22/11/63"

THANKSGIVING



L'Action de grâce (avec ou sans « s ») ou Thanksgiving (en anglais) est une fête célébrée au Canada le deuxième lundi d’octobre et aux États-Unis le quatrième jeudi de novembre. Certains pays la célèbrent à d'autres dates.

Historiquement un jour de fête chrétienne durant lequel on remerciait Dieu par des prières et des réjouissances pour les bonheurs que l’on avait pu recevoir pendant l’année, cette célébration est désormais laïque en Amérique du Nord, les administrations et la plupart des entreprises étant fermées ce jour-là.

Pour certains peuples amérindiens, l'Action de grâce constitue une commémoration des guerres indiennes.

L’origine de cette fête est identique aux États-Unis et au Canada. Les toutes premières Actions de grâce furent des fêtes de la moisson. Pour cette raison, l’Action de grâce a toujours lieu à la fin de l’automne.


Tableau de Jennie A. Brownscombe représentant
Le premier Thanksgiving à Plymouth (1914).


En 1620, une centaine de dissidents anglais, nommés Pères pèlerins, débarquent du Mayflower dans la baie de Plymouth au Massachusetts. Ils y fondent la Colonie de Plymouth et la ville homonyme. Mais les débuts de la colonisation furent difficiles et la moitié des arrivants périrent de scorbut.

Ces derniers ne durent leur salut qu'à l'intervention d'un autochtone nommé Squanto qui avec l'aide de sa tribu, les Wampanoag, leur offrit de la nourriture, puis leur apprit à pêcher, chasser et cultiver du maïs.

Afin de célébrer la première récolte, à l’automne 1621, le gouverneur William Bradford décréta trois jours d'action de grâce. Les colons invitèrent alors le chef des Wampanoag, Massasoit et 90 de ses hommes à venir partager leur repas en guise de remerciement pour l'aide apportée. Durant ce festin, des dindes sauvages et des pigeons furent offerts.

Les Pères pèlerins tinrent une célébration encore plus grande de Thanksgiving en 1623, après un passage de l'agriculture communale à l'agriculture privatisée et après une plus grande moisson grâce à de la pluie inattendue.

Le 29 juin 1671, Charlestown (Massachusetts), tint le premier Thanksgiving qui soit décrété par une administration publique.

Au cours du XVIIIe siècle, les colonies ont généralement observé tous les ans des jours de Thanksgiving. Ce n'était pas un jour marqué par la nourriture et la boisson abondantes comme c'est aujourd'hui la coutume, mais plutôt un jour de prières et de jeûne.

Pendant la guerre révolutionnaire américaine, le Congrès continental nommait tous les ans un ou plusieurs jours de Thanksgiving, chaque fois recommandant aux dirigeants des divers états l'observance de ces jours dans leurs États. La première proclamation nationale du Thanksgiving a été donnée par le Congrès continental en 1777.

En tant que président, le 3 octobre 1789, George Washington créa le premier Thanksgiving Day décrété par le gouvernement national des États-Unis d'Amérique.

George Washington proclama de nouveau un Thanksgiving en 1795. Le Président John Adams proclama des Thanksgivings en 1798 et 1799. James Madison renouvela la tradition en 1814, en réponse aux résolutions du Congrès, à l'issue de la guerre de 1812. En 1816, le Gouverneur Plamer du New Hampshire désigna le jeudi 14 novembre comme un jour férié et le Gouverneur Brooks du Massachusetts nomma le jeudi 28 novembre pour être "observé dans tout cet État comme jour de Thanksgiving." Un jour de Thanksgiving fut annuellement nommé par le gouverneur de l'État de New York à partir de 1817. Dans certains des États sudistes il y avait opposition à l'observance d'un tel jour du fait que c'était une relique de bigoterie puritaine, mais en 1858 des proclamations nommant un jour de Thanksgiving furent publiées par les gouverneurs de 25 États et de 2 territoires.

Au milieu de la guerre civile américaine, le Président Abraham Lincoln, incité par une série d'éditoriaux écrits par Sarah Josepha Hale proclama un jour national de Thanksgiving, qui soit célébré le dernier jeudi de novembre 1863. Depuis 1863, on a observé annuellement Thanksgiving aux États-Unis.

Cependant, au fil du temps, la date de la célébration changea. Le changement le plus récent eut lieu en 1939, alors que Franklin Delano Roosevelt était président des États-Unis : Roosevelt proposa la journée nationale de Thanksgiving par proclamation le quatrième jeudi de novembre en partie parce que la nation était à l'époque au milieu d'une terrible dépression économique (il voulait ainsi donner plus de temps aux achats de Noël). De nombreuses protestations s'élevèrent contre ce changement contraire à la tradition et la fête fut brièvement renommée « Franksgiving » (littéralement, en anglais, un mot-valise de Franklin + Thanksgiving).



Aux Îles Salomon, le Thanksgiving est célébré le 26 décembre, officiellement depuis 1970.

Depuis l’époque des Pères pèlerins évangéliques, l’Action de grâce est, pour les Américains, une manière de remercier Dieu de la qualité providentielle du Nouveau Monde et de la bonne entente avec les populations indigènes.

Or, pour quelques groupes amérindiens, ce jour représente le point de départ de la destruction de leur continent et des guerres indiennes. En 1676, le gouverneur de Charlestown (Massachusetts) profita même de ce jour pour célébrer une victoire sur les Amérindiens. Depuis les années 1970, des manifestations sont organisées en mémoire des Amérindiens (pas tous les ans).

Le repas de l’Action de grâce est traditionnellement composé d’une dinde, animal tout juste découvert par les premiers Européens dans le Nouveau Monde.

Aux États-Unis, l’Action de grâce est célébré en famille autour de grands dîners et en joyeuses réunions. Le nom de « Thanksgiving » (signification anglophone de l’Action de grâce) évoque des cuisines odorantes et de grands placards à provisions pleins de bonnes choses, mais c’est aussi une fête religieuse avec messes et prières.

La veille de l’Action de grâce, les associations distribuent des repas aux personnes sans domicile fixe dans les grandes villes10.



Menu-type de l’Action de grâce américaine

Soupe au potiron ;
Œufs mimosa
Dinde farcie ;
Purée de pommes de terre ;
Purée de patates douces ;
Purée de rutabagas ;
Sauce ou gelée de canneberges (appelés aussi atocas au Canada français) ;
Farce (parfois aux marrons, huîtres, saucisses, pommes, etc.) ;
Pain de maïs ((en) cornbread (en));
Haricots verts en daube ;
Maïs en épis ;
Tarte aux pommes ;
Tarte à la noix de pécan ;
Tarte aux patates douces ;
Tourte à la citrouille ;
Jus de pomme ;
Petits pains ;
Bières.

_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 

Dernière édition par RickyLef le Dimanche 05 Janvier 2014, 16:12; édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Dimanche 24 Juin 2012, 9:56  Sujet du message: Répondre en citant
 "À l’époque, je n’aurais pas su vous dire exactement où se trouvait sa planque, mais dans les années qui ont suivi je l’ai localisée et même visitée ; c’est juste une cabane en bord de route avec une réclame pour Royal Crown Cola peinte sur un côté. À quelques kilomètres des faubourgs ouest d’Omaha et en vue du siège de Boys Town, qui avait commencé ses activités l’année précédente."

"1922"

BOYS TOWN


Le siège à Boys Town, Omaha


Boys Town, anciennement Boys Town and Father Flanagan's Boys' Home, est une organisation à but non lucratif dédiée à la prise en charge des enfants et des familles, dont le siège national est dans le village de Boys Town, Nebraska. La propriété a été répertorié comme un site historique national Le 4 février 1985.

Le Boys Town d'origine a été fondé en tant qu'orphelinat de garçons en décembre 1917 par Edward J. Flanagan, un prêtre catholique œuvrant à Omaha. La "cité de petits hommes" ("City of Little Men") fut à l'origine d'un programme chargé de recueillir les mineurs en difficulté, de les soigner et de les insérer socialement dans l'Amérique du 20e siècle.

Aujourd'hui, Boys Town est le chef de file national dans la prise en charge et le traitement des enfants et des familles grâce à ses recherches qui ont fait leurs preuves pour le traitement des problèmes comportementaux, émotionnels et physiques. Boys Town a également joué un rôle de leadership dans le plaidoyer pour le changement dans le système classique de soins de l'enfant, qui offre souvent un traitement inadéquat et inefficace.

Boys Town a pris de l'ampleur et offre maintenant des soins aux enfants et aux familles à travers le pays. Il est situé dans 12 régions du pays: Californie, Nevada, le Texas, le Nebraska, l'Iowa, la Louisiane, la Floride du Nord, Central Florida, sud de la Floride, Washington, DC, New York et la Nouvelle-Angleterre.

Il existe un musée sur l'histoire de Boys Town, le Hall of History. Il est situé dans l'ancienne salle à manger construite en 1939. Une statue de l'acteur Spencer Tracy y est exposée en l'honneur de son interprétation dans un film consacré à l’organisation.
_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
RickyLef
Modérateur
Modérateur



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 5732
Localisation: Châtellerault 86
Revenir en haut de page
Message Posté le: Dimanche 24 Juin 2012, 19:03  Sujet du message: Répondre en citant
 "Étrangement, c’est dans une ruelle que je me suis senti le plus proche de mon fils. La ruelle contiguë à la rue Gallatin avec son drugstore et sa fontaine à sodas (Spécialités Bonbons Schrafft et Caramel Maison), à deux pâtés de maisons de St Eusèbe."

"1922"





Schrafft's est une compagnie de bonbons et de chocolats basée à Sullivan Square, dans le quartier de Charlestown, Boston, Massachusetts. Le célèbre néon Schrafft's est un lieu significatif à Boston, où l’ancienne fabrique, construite en 1928, est devenu un immeuble de bureaux. Schrafft's s’est diversifié plus tard et s’est attaqué à la restauration en créant les chaîne Schrafft’s.


Le Schrafft's Center de Boston


Schrafft a été fondée en tant que société de bonbons par William F. Schrafft à Boston, en 1861. Frank Shattuck en a repris la direction en 1898 et on lui doit l'expansion de l'entreprise dans le domaine de la restauration. En 1915, elle possédaient neuf magasins à Manhattan, un à Brooklyn, et un autre à Syracuse, État de New York, en plus de la fabrique de Boston. Elle avait 22 magasins en 1923, 42 en 1934 et 55 en 1968.

PET Milk a racheté Schrafft en 1967; Les diverses activités (la glace, la restauration et les bonbons) ont été divisées en sociétés distinctes. Seule la ligne de la crème glacée survit, après avoir été acheté par la famille Lesauvage, propriétaires de plusieurs franchises de crème glacée. Le New York-New York Hôtel et le Casino de Las Vegas dispose d'une salle Schrafft de crèmes glacées.

En 1968, dans une tentative d'élargir leur clientèle, Schrafft a commandé un spot télévisé de 60 secondes à l'artiste pop Andy Warhol.
Actuellement, le Schrafft's Center appartient à la Flatley Company et abrite surtout des bureaux commerciaux. C’est aussi là que se trouve l’institut de systèmes informatiques ESL Academy à Charlestown.


Une boîte à bonbons Schrafft's des années 30



De quoi faire baver certain(e?)s d'entre vous... Very Happy
_________________
"...je suis un écrivain de terreur si vous vous voulez que j'en sois un,vous pouvez m'appeler comme vous voulez, je n'en ai rien à faire."
Stephen King,Virginia Beach,1986

 
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
 
     
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stephen King Forum Index du Forum -> Références visuelles et musicales Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
 Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Page 5 sur 9

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme by mIRROR